mercredi 18 juin 2014

Hugo Lachance

Je commence par le tome 3 des "Aventuriers du très très loin". Bon, pas de souci.
J'avais beaucoup apprécié écouter Apolline nous parler de ses explorations, là l'auteur et illustrateur Chris RIDDELL s'accompagne de l'auteur Paul STEWART pour nous offrir une série de romans plus longs que les albums/bandes dessinées mais accessibles comme premiers romans.

© Paul STEWART et Chris RIDDEL/ Milan jeunesse

Hugo est un orphelin. Dans le Grand Nord, un couple d'éleveur de rennes et de fabricants de fromage le trouve et récupère aussi le moyen de locomotion, un traineau montgolfière, du bébé et de ses parents, morts sûrement de coups de pattes d'ours polaires. Hugo grandit sans rien savoir et découvre un jour le traineau et sa tragique histoire. Sur le cadran de cet engin volant, une direction "chez moi" l'interpelle, il part retrouver ses origines.
Il arrive alors presque au Sud, au square des Lucioles et rencontre les amis et la famille de ses parents. Il découvre aussi l'Institut tenu par Elliot De Mille. Un journal en sort, par trimestre, et apporte son lot de ragots à même de déloger les commerçants du quartier, pile les nouveaux amis d'Hugo.
Le roman présente les efforts d'Hugo pour défendre ses proches. Et vous pouvez suivre l'histoire d'"Hugo Lachance" avant ou après celles de Fergus Bonheur ou Zoé Zéphyr.

© Paul STEWART et Chris RIDDEL/ Milan jeunesse

Mais l'intérêt de ce livre est beaucoup plus dans sa forme. Chaque chapitre est la présentation d'un personnage dans ce qu'il a d'aventurier, d'original: une vraie histoire en soi. Nous découvrons des pirates, des sirènes, des explorateurs, des planteurs de thés, des chats et des géants des neiges.
Et au fil de ces multiples histoires, ce sont les fils du fantastique qui se déroulent avec des tapis volants, des monstres, des boissons magiques informant du futur ou liées à nos émotions.
Les détails sont délicieux, plein d'humour et le trait de Chris RIDDELL n'y est pas pour rien: les personnages sont stylisés, presque caricaturés et les machines, artisanats, architectures sont tous rocambolesques et inventifs.

© Paul STEWART et Chris RIDDEL/ Milan jeunesse

Encore plus, au fur et à mesure de la lecture des indices nous mettent sur la voie, à nous de les déchiffrer ou de se laisser aller pour revenir après feuilleter les croquis des pages précédentes.
C'est drôle, pétillant, magique et plein de petites pépites!!! Et en plus le livre est luxueux (enfin tout comme avec cette couverture cartonnée à la manière des livres de cuir)!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire