jeudi 7 juin 2012

Les noter là... pour espérer en reparler sous peu

Quelques livres se sont succédés sur ses 6 mois. Des essais en relectures, des albums jeunesse et puis des nouveaux. Je n'en ai pas parlé, pas encore. J'essaye pourtant de finaliser mes billets en brouillon parce que même imparfaits, même bancals et courts, ils m'apportent quelque chose.
Parce que oui, il est question de crédibilité. Je n'en ai aucune. Je n'ai pas fait d'études littéraires, je ne suis pas critique, je n'ai même pas de culture littéraire.
Mais c'est aussi un plus, parfois. Ma naïveté peut aussi être une spontanéité et une fraicheur. Je lis avec juste un vécu, je lis avec d'autres références et pas forcément celles attendues. Je lis avec fougue sans arrière pensée, je lis par envie et non contrainte.
Il est d'ailleurs difficile de billetter des livres. Parce que je les choisis aussi sur une certaine sensibilité, j'ai envie de les partager, de rendre compte de cette subjectivité et de la valeur, à défendre, du propos. Quand je démarre une lecture avec l'envie d'en parler, elle est ralentie, presque déjà analytique. Je me retrouve alors avec des lectures et des brouillons, auxquels il faut rajouter relecture pour en parler convenablement.


Alors voilà, une petite liste de ceux que j'aimerais présenter, mieux un autre jour.

- "Brise Glace" de Jean-Philippe BLONDEL. Cet auteur m'émeut à chaque fois. La douleur est latente, la sensibilité à fleur de peau et ce désenchantement adolescent me rappelle bien des choses. J'en parle enfin
- "Oh, boy!" de Marie-Aude MURAIL. Une autre proposition de cette auteure jeunesse qui parle si bien des troubles de l'adolescence. Je l'avais connue avec les "Blue cerise" et suivie avec délectation dans "Miss Charity". Ici elle livre le combat d'une fratrie orpheline pour rester ensemble.
- "Un bonheur parfait" de James SALTER. Vraie révélation dans cette peinture des adultes en latence dans leur vie... il faut que je vous en parle. Je le relis et...
- "Une enfance australienne" de Sonya HARTNETT. L'enfance dans tous ses méandres et cette sensibilité accrue.
- "Les tétins de Sainte Agathe" de Giuseppina TORREGROSSA. Hymne aux femmes, à la Sicile, à la sensualité. Parcours familial et féminin à travers une société, les hommes et la maladie. Magique!
- "Le garçon talisman" de Florence AUBRY. Roman jeunesse sur la peur, la différence, la sensibilité.
- "Jenna Fox" de Mary E.PEARSON. Ce qui fait l'unicité de quelqu'un, son intégrité et son authenticité. Belle proposition ado.
- "Les ignorants" d'Etienne DAVODEAU. Bande dessinée initiatique sur le travail, la passion, la vie et les amitiés entre la vigne et l'univers des bandes dessinées. La lecture donne envie de déguster les rouges et les blancs, et même d'aller couverts jusqu’au nez antre les pieds pour la taille des lianes, et pousse à se refaire une culture de la bande-dessinée.

Je n'ai pas mis les albums jeunesse et les essais et tous ceux que j'ai déjà prêtés... (et demain je remarquerais que j'en ai oublié un, ou deux... ou plus).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire