vendredi 22 juin 2012

Le vieux qui avait un grain dans la tête

"Le vieux qui avait un grain dans la tête" de Dorothée PIATEK et Oliv' et illustré par Julien TIXIER est un magnifique album très grand format.

© Dorothée PIATEK, Oliv' et Julien TIXIER/ Petit à petit

Près d'un canal dans une ville, une maison cabane s'est construite, un vieux vit là. Il déambule le long du canal tous les jours et récupère des objets tombés dans le fleuve, fait quelque fois griller des saucisses sur une caisse. Il est là, seul, ne parle qu'au cantonnier mais les autres, les habitants du quartier pensent qu'il a un grain dans la tête. Il n'est pas génant mais il n'est pas non plus un modèle pour les enfants, il faudrait peut-être lui demander de partir et nettoyer l'endroit.

Un jour, le vieux au grain dans la tête apprend ce que les habitants pensent de lui. Cette nuit-là, la maison cabane reste allumée. Il va offrir ce qu'il a de meilleur... avant de partir.

© Dorothée PIATEK, Oliv' et Julien TIXIER/ Petit à petit

Le sujet des sans-abris est ici magnifiquement proposé. Il est vrai que le malaise de vivre dans la rue, les raisons, les difficultés, les errements et l'agressivité réciproque entre les sans-abris et les "habitants" ne sont pas visibles là mais la place est laissé au meilleur. Le vieux qui avait un grain dans la tête est excentrique, solitaire, débrouillard (nécessairement ?!) et aussi extrêmement généreux.
Le regard des logés est pourtant là, fait de questions, d'envie de conformité, de retour au travail, de propre mais les enfants, leurs regards et leur curiosité apportent la touche d'humanité.
Ce livre est un partage des richesses humaines: pas en tant qu'argent ou parole mais bien en tant que regards, moments échangés, joie retrouvée. Il n'est pas tant question de ce que les enfants vont lui apporter mais bien de ce qu'il va offrir lui, celui qui n'a plus rien à offrir.

La chaleur humaine offerte ce soir-là, cette musique d'objets inutiles et jetés, laisse place au propre et net le lendemain... le sans-abri, jeté lui-aussi, peut-être, a fait place net.

© Dorothée PIATEK, Oliv' et Julien TIXIER/ Petit à petit

C'est aussi un magnifique ouvrage sur la musicalité, le partage par le rire et la musique.

Les illustrations de Julien TIXIER sont magnifiques. Les couleurs de ses peintures sont denses et les aplats riches. Le clair-obscur bleu est magnifique et le vent extrêmement présent. A chaque page, même si l'histoire se passe au même endroit, le long du fleuve, les prises de vue sont différentes et offrent un paysage, une solitude et une dignité.
Je vous laisse lire un interview de l'illustrateur concernant ce projet là. Son travail est saisissant, je mettrais bien celle de la seconde photo dans un cadre!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire