vendredi 3 septembre 2010

Un million de papillons

© Edward VAN DE VENDEL et Carll CNEUT/ Pastel

"Un million de papillons" de Edward VAN DE VENDEL et illustré par Carll CNEUT est un petit livre un peu abstrait, le texte ne dévoile pas tout mais n'hésite tout de même pas à le feuilleter et le lire aux enfants. C'est un bonheur!

Vladimir est un jeune éléphant. Un jour, il voit des papillons, un million.
"Vladimir vit des papillons dorés, rayés, constellés d'étoiles ou traversés d'éclairs, des papillons décorés de virgules, de points d'interrogation et de guillemets, des papillons qui voltigeaient, vacillaient et virevoltaient.
Il vit aussi des papillons tachetés comme des coccinelles, colorés comme des drapeaux, des papillons arborant des voiles, des toiles ou des pétales à la place des ailes, des papillons heureux, curieux et audacieux, et il vit même le Grand Papillon du Mousménistan."
Il va voir ses parents pour leur raconter. Chamboulés ses parents lui demandent de partir de la maison, sur le chemin... avec tout leur amour, il le mette à la porte. Vladimir part à contrecoeur, seul, terriblement seul mais il ne sait pas où il doit aller ni pourquoi. En chemin il rencontre d'autres animaux... aucun ne voit la nuée de papillons dans le ciel, sauf lui. Mais presque tous en parlent avec nostalgie, ironie, la larme à l'oeil... chacun regardait passer Vladimir, lui qui cherchait où les papillons allaient l'entraîner jusqu'au jour où sur un pont...
Papillons dans les yeux, papillons dans le cœur, le texte d'Edward VAN DE VENDEL est une poésie sur le premier amour. © Edward VAN DE VENDEL et Carll CNEUT/ Pastel

Une idée du premier départ, de la première séparation affective d'avec les parents, de ce changement d'intérêts entre les jeux d'enfants et des jeux de plus grands. Les lecteurs pas encore sujets aux émois du coeur ne suivront pas le texte mais se délecteront sûrement déjà des illustrations de Carll CNEUT. Des animaux anthropomorphes, aux costumes chatoyants et aux multiples détails. Vladimir cherche les papillons, se retrouve le centre d'intérêt d'une foule et retrouve son chemin. © Edward VAN DE VENDEL et Carll CNEUT/ Pastel

Certaines planches offrent même un jeu spontané de "cherche et trouve". Les émotions passent par les détails d'attitude et non par les visages de masque.
Vous trouverez encore plus de pages ouvertes ici.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire