mardi 7 septembre 2010

Nadège et sa petite soeur adorée

Il y a de ces petits livres qui vous suivent de l'enfance à l'âge adulte et dont vous vous dites, quel bonheur de l'avoir chiper de mes affaires d'enfant. Et ce n'est qu'en les relisant à vos enfants que vous découvrez vraiment ce côté classique.

© Astrid LINDGREN et Arnold LOBEL/Chantecler

J'ai ainsi découvert Astrid LINDGREN et Arnold LOBEL par la petite porte, petite dans le sens d'un livre peu connu. "Nadège et sa petite sœur adorée" est un petit moment de poésie. Nadège se sent seule, ses parents l'aiment ainsi que son petit frère mais elle n'a plus cet amour parentale uniquement pour elle. Et elle se créé une sœur jumelle, Sylvie-Ly, secrète, qui vit sous un buisson.© Astrid LINDGREN et Arnold LOBEL/Chantecler

Astrid LINDGREN dépeint à merveille les rêves de cette petite fille, angoissée par cette étape de vie qu'est un petit nouveau dans la famille. Cette sœur inventée est plus belle et plus intelligente aussi comme le meilleure de ce que Nadège peut être comme fille auprès de ses parents. C'est comme un constat d'échec.
Sylvie-Ly est aussi exclusive et offre tout son temps à cette sœur du monde réel. Un buisson qui donne sur une échelle, une sorte d'entrée dans le monde d'Alice aux pays des merveilles... Nadège rêve de petites frayeurs et de grandes merveilles: deux chiens fidèles, des chevaux Patte d'Or et Patte d'Argent, un peuple avec qui jouer et bruncher mais aussi des méchants les Cribous dont la méchanceté ne pousse qu'à enfermer les gentils dans la "Grande Grotte aux Murs étroits et froids"... comme la solitude.
Mais même ce rêve, cet échappatoire, a une fin... il faut retourner vers la vraie vie... pas si noire d'ailleurs.
© Astrid LINDGREN et Arnold LOBEL/Chantecler

C'est une petite histoire qui nous plonge dans l'univers d'Astrid LINDGREN avec envie de dévorer le reste de son œuvre et les illustrations d'Arnold LOBEL offrent le reste de merveilleux, des petits animaux, un petit peuple, des fleurs, arbres et ruisseaux chantant... le tout avec toujours un choix de couleurs "surexposées" représentatif de l'artiste, regardez donc "Le magicien des couleurs".

Aucun commentaire:

Publier un commentaire