lundi 24 décembre 2012

Jouons ensemble... autrement

Pardon? Vous n'avez pas encore acheté ce qu'il faut sous le sapin pour les enfants de votre entourage? Mince alors! Il va sans dire que je ne peux que vous encourager à offrir des livres mais si vous voulez plutôt lui permettre de s'activer, de jouer avec les mains, de partager avec vous à même intensité d'investissement. Pas de problème, les jeux sont là!


"Jouons ensemble... autrement" de Catherine DUMONTEIL-KREMER est une bible dans le domaine.
Alors oui vous trouverez une liste de références ludiques, des marques, des âges, des lieux de jeu. Sans photos. Mais en plus, vous trouverez des pistes de jeux familiaux qui ne demande aucun matériel ou disponible dans toutes les maisons, ainsi que des idées de jeux collaboratifs.

Mais plus encore c'est toute une éducation ludique qui vous est proposée. Une manière d'être en famille, il faut bien l'avouer... alternative. Catherine DUMONTEIL-KREMER est une des chefs de ligne de la pédagogie respectueuse.
Ainsi le jeu devient une formule magique pour le quotidien avec enfant.
Il permet de répondre aux colères de l'enfant qui ne sont en fait que des appels au secours par du contact, de la présence... et après le rire défouloir, une porte ouverte vers l'écoute et la communication entre les mots ou avec les mots.
Le jeu permet de répondre aux agressivités, aux limites dures à entendre, par le chahut: cette mise en place sécurisée de la bataille, de l'inversion des pouvoirs, de la sensation de force.
Encore mieux, il nous accompagne dans la pose de limites, c'est un comble du paradoxe: dire oui au jeu pour dire non! Bien-sûr je n'arrive pas encore à remplacer toutes mes hausses de tons par de la théâtralisation, par une pirouette, mais savoir que c'est une alternative pour du respect (sans fessée, sans punition ni récompense) cela aide. Même le non de l'enfant peut être écouté avec le jeu "1.2.3 soleil alternatif": à soleil, le parent arrête son action déplaisante à l'enfant... pour la reprendre ensuite et s'arrêter à nouveau à soleil, cela permet de dédramatiser un acte obligatoire et vécu comme agressif.
Le jeu est un très bon moyen de remplir le réservoir affectif de l'enfant et ainsi de sortir des impasses relationnelles dues au trop plein d'émotions de la journée.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire