dimanche 16 décembre 2012

James SALTER

... dire l’indicible, le friable...
parce qu'Anne, j'aime quand tu me donnes envie de lire...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire