mardi 15 mai 2012

Thésée, Comment naissent les légendes

"Thésée, Comment naissent les légendes" d'Yvan POMMAUX est une proposition de lecture mythologique parfaite. C'est un coup de cœur!

 © Yvan POMMAUX/ Ecole des loisirs

Elle allie les illustrations à même de permettre de suivre l'histoire dès le plus jeune âge, une ligne de récit complète et une vraie trame du mythe. Thésée est ainsi réinscrit dans une histoire qui le devance.

En 1966, deux plongeurs remontent d'une épave des morceaux de vase grec ancien. L'occasion de se remémorer la légende du combat entre Thésée et le Minotaure.
Mais Thésée est avant tout un enfant, l'union d'Aïthra avec soit son roi, Égée d'Athènes, soit le dieu de la mer Poséidon. Et là, toute une destinée est tracée: il est le fantasme d'un roi, l'incarnation d'une force et d'un courage et la victime de haines précédentes.

© Yvan POMMAUX/ Ecole des loisirs

Egée, oubliant son amour de campagne, est extrêmement envieux du fils du seigneur de Crète, Minos, symbole d'une continuité du pouvoir. Il entamera les hostilités contre son principal adversaire en précipitant à la mort l'héritier. Minos, fou de rage, prononcera la sentence: chaque année 14 jeunes gens d'Athènes serviront à venger la mort de son fils. Ils entreront dans le labyrinthe de Crète avec soit la joie d'en sortir libres (mais le dédale est si complexe qu'aucun n'a réussi), soit la fatalité d'être donner en pâture à son beau-fils monstrueux, le Minotaure.

De son côté, Minos a aussi des choses à se reprocher. Il invoque Poséidon pour le protéger son peuple des raz de marées et ne l'honore pas comme il convient. Ce superbe taureau blanc livré pour le sacrifice est remplacé par un autre et devient, par un retour diabolique et peut-être voulu par le Dieu de la mer, le père du Minotaure, dont la mère n'est autre que la femme de Minos.

Et Thésée grandit, démontre sa force, sa témérité et son esprit "dent pour dent, œil pour œil". Il conclura cette histoire commencée avant lui.

© Yvan POMMAUX/ Ecole des loisirs

Yvan POMMAUX réussit là un tour de force. Les imbrications, les détails, les vices humains et divins sont explicites et clairs. En plus, ils ne plombent pas la lecture et offrent là une complexité du mythe.
Ces illustrations sont belles, ces encarts de focus bien amenés. La mythologie retrouve ses relations humaines et divines, ses actes précurseurs, ses fatalités et ses conséquences.

Une chose encore: je suis ravie de la sortie de ces albums en format poche, comme un roman graphique.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire