lundi 22 juin 2015

Râ & Cie, 3ème pyramide à droite

La couverture me tentait bien. Et puis les premières pages mais j'avais besoin d'une confirmation, attente de la lecture de mon libraire.

© Matthieu RODA/ Sarbacane

"Râ et Cie, 3ème pyramide à droite" de Matthieu RODA est une très belle proposition.
Au début il n'y avait rien, rien qu'un océan immense sans vie et immobile puis Râ est né. Le roi du soleil va créer la vie sur terre. De sa morve et de sa goutte au nez apparaitront ses enfants, Shou et Tefnout. De Râ découle la création de l'univers, les hommes et la confrontation avec le mal, incarné en Apopis, dieu de la destruction. Tefnout et Shou vont devenir aussi parents, ensemble, de Nout et Geb. Le monde s'agrandit, les hommes se prosternent devant le dieu soleil mais sont aussi source d'angoisse. Nous laissons Râ et Apopis en plein duels répétés avec une Tefnout bien changée.

© Matthieu RODA/ Sarbacane

La mythologie égyptienne est présentée ici de manière extrêmement simple. Le premier tome apporte les origines en marquant les événements. Elles sont présentées dans une histoire très burlesque et à même d'être facilement intégrée avec ses textes très courts accompagnés d'un arbre généalogique.

© Matthieu RODA/ Sarbacane

L'inceste primordial de Shou et Tefnout n'est pas passé sous silence. Cela pourrait être un côté dérangeant, pourtant le fait de les voir se smacker à tout bout de champ en fait un effet comique de plus, suivi de beaucoup d'autres.

 © Matthieu RODA/ Sarbacane

Le tout est désopilant (premier degré mais c'est bon aussi). Le texte d'une part avec ce dieu du soleil au tic de langage bien à propos "raaaa" mais aussi les très nombreuses références culturelles (de chansons, de langage).
Les images très colorées présentent les héros de profil et simplifient les gestes: le tout est caricatural et peut-être un peu représentatif des fresques, à la sauce enfantine.
Quel dommage que cela soit si court. J'aurais adoré avoir le double de pages. C'est peut-être le seul reproche que je ferais: une histoire qui peut être lue par les plus jeunes et que l'on aimerait à rallonge.

Monsieur RODA, si vous passez par là, sachez que mon lutin de 8 ans 1/2 connaît vos textes et vos images par cœur et qu'il me les ressert façon théâtre comique: c'est fantastique!
Et puis il redessine presque tout l'album...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire