lundi 26 novembre 2012

Ramayana, La divine ruse

Quelque fois il y a une histoire avant l'arrivée d'un livre. Celui-ci a été commandé pour venir nous illustrer la fête des lumières indiennes, Diwali, fêtée entre octobre et novembre. Je vous en parle là. Je voulais accompagné la fin d'année, l'avant des fêtes, Avent de Noël mais aussi les autres issues de la mixité de mon couple, par une mise en atmosphère, par un voyage mondial et festif.

© Sanjay PATEL/ Ankama

"Ramayana, La divine ruse" de Sanjay PATEL propose une version simplifiée et stylisée d'un passage extraordinaire de la mythologie hindoue. Une superbe ouverture aux dieux hindous et à la poésie de légende, celle-ci ayant été mise en valeur et présentée par Valmiki.

Ravana est un démon persévérant. Il veut parler aux dieux et pour cela, il s'en donne les moyens, jeûne remplacé par posture de vie (debout sur un orteil) puis mantra perpétuel Aum, le tout plus de 3 mille ans avant de décidé de se couper ses 10 têtes. Brahma, le Dieu créateur, l'interrompt et lui propose, au lieu d'être le tout puissant, de ne pas pouvoir être tué par des dieux ou des démons. Et Ravana devient un tyran incontrôlable. Vishnu, Dieu protecteur, décide de ruser et de prendre l'aspect d'un humain grâce à un avatar, Rama.

© Sanjay PATEL/ Ankama

Rama, petit garçon à la peau bleue, nait dans une famille royale et est destiné à faire de grandes choses. Protéger son peuple des démons en est une. Cette première épreuve l'amène auprès d'un autre royaume où une belle princesse Sita est conquise. Le père de Rama, le Roi d'Ayodhya, est si fier qu'il les proclame roi et reine à sa place. Mais une de ses épouses ne le veut pas et fait exilé Rama dans la forêt pendant 14 ans. Rama est alors accompagné de son épouse et d'un de ses frères, Lakshman. Mais une démone s'éprend de Rama et folle de jalousie va entrainé le kidnapping de Sita par Ravanna.
Rama part donc la délivrer aidé en cela par son frère Lakshman, par le Singe blanc, Hanuman, fils du Dieu du vent, et par Jambavan, ours noir chef de clan.

L'épopée est ici très bien amenée et même si les noms hindous sont nombreux, la lecture reste fluide. Chaque chapitre offre un texte simple (en dehors de l'hindi), les images illustrent autant qu'elles racontent.
Oui c'est une histoire brutale, avec de nombreux démons, de nombreux combats... des têtes partent aussi. Mais le dessin est ici très stylisé permettant une approche pour les plus jeunes, le sang est un trait en pointillé par exemple.

© Sanjay PATEL/ Ankama
L'aventure se décline en 3 actes et après des focus sur les dieux et démons, guerriers, sages et animaux, sont proposés amenant un plus à la lecture. Une géographie de Ramayana est aussi là pour resituer en Inde et au Sri Lanka. Il devient facile de se repérer. Quel dommage qu'il ne nous ai pas proposé la totalité des dieux et démons de la mythologie indienne.
Sanjay PATEL a travaillé pour les studios de dessins animés Pixar et utilise là une technique de dessin informatique à base de vecteurs: cela rend une image impeccable, précise, détaillée, stylisée. Les combats aux multiples adversaires sont alors de vrais tableaux et les partis pris pour reconnaitre les personnages permettent vraiment une approche très facile.

© Sanjay PATEL/ Ankama

J'aime beaucoup ce dessin virtuel tiré de croquis. D'ailleurs l'auteur nous offre en fin de livre quelques dessins préparatoires, une idée de storyboard. Alors oui, il n'y a pas ce trait indien que nous retrouvons dans les illustrations de la mythologie indienne en temps normal, Hanuman est magnifique aussi et pas avec un masque "grossier" voulant être de singe. Cependant l'exotisme est conservé surtout par des motifs.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire