lundi 23 mars 2015

La fille maudite du Capitaine Pirate

Qu'il est tentant de mettre dans son cabas le premier volume de cette bande dessinée. Sa couverture est magnifique avec son crâne, ses chardons et la belle image de cette enfant au bandeau.

© Jeremy A.BASTIAN/ La cerise

"La fille maudite du Capitaine Pirate" de Jeremy A.BASTIAN nous amène en Jamaïque en l'an 1728. Une gamine vit sur la plage et rencontre par hasard la fille du gouverneur. Demain, elle sera partie à la recherche de son père, un capitaine pirate et invite cette dernière à se joindre à elle, mais la jeune pirate partira en fait seule. Le problème est qu'elle ne sait pas qui est son père. Ils sont encore 5 capitaines à naviguer dans les mers d'Omerta.

© Jeremy A.BASTIAN/ La cerise

Avec son ami le perroquet, Poivre d'As, elle va découvrir la mer et même sous la mer. Deux compagnons en armure, espadons de métal mais presque un peu Don Quichotte, les accompagneront. Mais la fille maudite du Capitaine Pirate n'a pas peur.

© Jeremy A.BASTIAN/ La cerise

Le récit est un peu plat mais les rencontres visuelles sont, elles, stupéfiantes et méritent le détour. Cela fourmille de détails, de personnages secondaires représentés aussi bien que les principaux. Le tout est fantastique, cruel, baroque et jouissif.

© Jeremy A.BASTIAN/ La cerise

On y retrouve des dessins style gravure fouillées et faite à taille réelle, des inspirations de Gustave DORE ou de Henry HOLIDAY mais aussi un peu des personnages déformés, un Humpty Dumpty de Lewis CARROLL.

© Jeremy A.BASTIAN/ La cerise

Un avis mitigé là et un interview.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire