vendredi 17 janvier 2014

Persée et Méduse

Ne boudons pas notre bonheur, un autre album est passé en format minuscule et c'est tant mieux: "Persée et Méduse" de Christine PALLUY et illustré par Aurélia FRONTY offre une nouvelle porte d'entrée sur la mythologie grecque. Je ne peux que confirmer que les adaptations de Christine PALLUY, dont je vous parle là, sont vraiment fabuleuses pour les plus jeunes lecteurs (ou auditeurs).

© Christine PALLUY et Aurélia FRONTY/ Milan jeunesse

Dans cette aventure, les dieux se jouent encore des hommes. Acrisios, le roi d'Argos, a eu une magnifique fille, Danaé. Mais pour préserver son royaume, il souhaite aussi avoir un fils et va s'enquérir de son futur, l'oracle lui indique alors que non, point de fils mais un petit-fils qui mettra fin à ses jours. De peur, il enferme sa fille bien-aimée.
Mais Zeus, le roi des dieux, est amoureux de la belle, il se transforme en pluie étincelante et caressante, et fait un enfant à Danaé, Persée. Le roi d'Argos s'en rend compte et condamne sa fille et son bébé en les enfermant dans un coffre à la dérive sur les eaux. Ils sont recueillis. Persée grandit, Danaé resplendit au point de donner envie à un autre roi, Polydectès: il veut épouser la mère.
Mais Danaé ne veut pas et Persée prend la défense de sa mère. Le roi ruse: je veux alors que tu m'offres des chevaux. Par manque d'argent mais surtout par orgueil Persée lui propose plutôt la mort des trois sœurs Gorgones, ou plutôt de la seule que l'on peut tuer, Méduse.
Persée part ainsi à l'aventure et se fait aider des dieux, Hermès, Zeus et Athéna. Il déjouera les sœurs Grées, sœurs aussi des Gorgones pour arriver à ses fins... et l'oracle aura raison, il tuera son père.

© Christine PALLUY et Aurélia FRONTY/ Milan jeunesse

Le texte est assez court permettant vraiment d'aller à l'essentiel de l'histoire pour cette première approche. Les noms importants sont aussi de couleurs. Cela aide à ne pas trop se perdre avec la multitude des intervenants.

© Christine PALLUY et Aurélia FRONTY/ Milan jeunesse

Les illustrations sont toujours une plus-value dans ces petits albums. Très colorées, elles portent le héros dans un fond abstrait avec juste quelques petits détail. C'est chatoyant et très chaleureux. Même les monstres ou créatures apparaissent comme fantasmagoriques.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire