dimanche 5 mai 2013

Archéologie, une histoire sans fin

J'avais tout de suite craqué pour ce magnifique documentaire. "Archéologie, une histoire sans fin" d'Anne Rose de FONTAINIEU et illustré par Aurore CALLIAS est extrêmement bien fichu. Il offre une entrée dans la découverte archéologique de certaines civilisations de la préhistoire à nos jours. Mais ce n'est pas là une succession de savoirs mais plus une exploration à la suite des hommes. Le livre comporte deux parties: l'une apporte quelques pierres angulaires aux découvertes sous forme de récits et l'autre fonctionne comme un dictionnaire d'archéologie bien fourni.

© Anne Rose de FONTAINIEU et Aurore CALLIAS/ Gallimard jeunesse

Après une histoire sommaire des sciences, sources de récoltes et de classifications, dont l'archéologie est inclue, l'auteure présente les différentes méthodes d'archéologie pure: expérimentale où les spécialistes redécouvrent in situ le fonctionnement, ethno-archéologique examinant les découvertes à l'aune des cultures, survivantes actuellement et utilisant les même techniques, et préventive pour permettre le maximum de récoltes avant l'utilisation urbaine des sols par exemple.

Chapitre après chapitre, les découvertes sont resituées dans l'espace et le temps des civilisations mais aussi des fouilles. A chaque civilisation présentée, le parti-pris est de ne suivre qu'une ou deux fouilles représentatives et de montrer les avancées perpétuelles sur nos théories contemporaines. Et parfois les intellectuels sont aussi cités, comme Agatha Christie pour son livre situé en Mésopotamie.
La préhistoire est très présente et semble plus complète ici, en terme de découvertes, que les autres civilisations abordées. C'est le seul chapitre qui semble exhaustif et montre en quoi de nouvelles réflexions intellectuelles font suite aux os d'hominidés trouvés, réduisant la portée de la religion chrétienne (et du Déluge) et remettant perpétuellement en cause l'évolution de l'homme.
La Mésopotamie est abordée avec le site d'Ur, les civilisations de l'Indus et son écriture encore à déchiffrer, l'Egypte et quelques tombeaux, les mythes grecs et Troie, l'archéologie celte, Rome et ses jumeaux, la Perse, certaines découvertes précolombiennes, les Vikings et un exemple en Afrique australe avec le "Grand Zimbabwe".
Autant vous dire qu'une présentation rendant honneur à cette première partie est impossible.

© Anne Rose de FONTAINIEU et Aurore CALLIAS/ Gallimard jeunesse

La seconde partie comporte ainsi le nom des spécialistes qui ont participé aux découvertes, le nom de certains monuments, de personnages historiques ou légendaires dont font références les restes matériels des civilisations perdues, des éléments historiques ou géographiques.
Un seul regret ici: j'aurais adoré des illustrations encore là, des schémas de construction, des portraits etc... mais ce n'est qu'un tout petit bémol par rapport à cette somme de travail et pour l'auteure et pour l'illustratrice. Et je dois dire que cette seconde partie est à lire en piochant ou, souvent, pour compléter une approche plus poussée d'autres découvertes.

Avec cet imposant savoir, le livre propose aussi une mappemonde des découvertes pour les situer mais aussi des frises chronologiques par continent pour se repérer dans le temps et en rapport aux autres civilisations.
L'intérêt est aussi qu'il montre que les découvertes ne sont pas qu'anciennes, qu'elles vont encore se succéder dans l'avenir et, qu'à chaque fois, elles remettent en cause nos savoirs sur le passé de l'homme.

© Anne Rose de FONTAINIEU et Aurore CALLIAS/ Gallimard jeunesse

Le travail d'Aurore CALLIAS donne encore plus d'attrait au livre. Avec des photos de carnets par exemple, elle ponctue l'écrit par des portraits et des présentations de fouilles, entre schémas et mises en situation. Les illustrations colorées ne sont pas dénuées d'humour, le récit est ainsi incarné et répond aussi aux très nombreux focus sur les légendes par exemple ou les détails mis en avant.

Je reparlerais sûrement d ce merveilleux livre, ici ou en l'exploitant avec le loupiot de la maison sur mon blog principal.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire