vendredi 22 mars 2013

Histoire d'Elles, Alexandra David-Néel

Je ne vais pas dans les bibliothèques, c'est une erreur. Ou si, en vacances. Et c'est toujours avec plaisir que je pioche au rayon jeunesse... pour moi. Et tant qu'à faire c'est encore mieux de découvrir des propositions intéressantes comme cette collection "Histoire d'Elles", petits romans documentaires sur des femmes d'exception.

© Evelyne MORIN-ROTUREAU/ Pemf

"Histoire d'Elles, Alexandra David-Néel" d'Evelyne MORIN-ROTUREAU est un très bon compromis entre le documentaire et un petit roman qui se lit très vite.

Alexandra DAVID est toute jeune une fugueuse. Fille de vieux parents, elle rêve de partir en Asie et de ne pas se confiner à ce que les conventions lui imposent.
Nous découvrons ainsi cette "globe-trotteuse" éprise de spiritualité asiatique dans ce qui fait sa singularité. Indépendante même si en couple, sans enfant, cantatrice jeune femme mais surtout entêtée, ne vivant que pour le voyage au sens de vivre avec les habitants.
Son ascension dans un Tibet interdit aux occidentaux est bien-sûr mis en valeur surtout dans la stratégie et le temps de vie dans ce pays dur. Voyage, exploration, chemin spirituel faits en compagnie de son fidèle Yongden, prénommé par la suite Albert, elle déguisée en khandoma puis en femme miséreuse, mère de Yongden.
Nous la découvrons aussi après l'exploit, toujours aussi fraiche de caractère. Lampe de sagesse en Corée, au Japon, assignée à résidence 6 ans en Chine, témoin des guerres en Chine, au Japon et en Europe. Bloquée pendant un temps dans sa maison de Digne, Samten Dzong (Forteresse de la méditation). Femme indépendante, courageuse et ouvrant le chemin de l'ambition aux femmes.

De beaux détails sur le bouddhisme ou la spiritualité indienne avec les premiers pas de Alexandra DAVID-NEEL, surnommée par la suite "Lampe de Sagesse", et ses rencontres: son premier maître en Inde, le sage Bhaskarananda; son second à Lachen, le Gomchen avec lequel elle reste en ermitage durant 20 mois et apprend entre autre la technique du Toumo, mobilisation de l'énergie pour produire de la chaleur; les retranscriptions de ses rencontre avec le 13ième Dalai-Lama.

© Evelyne MORIN-ROTUREAU/ Pemf

Le parti-pris ici est de proposer beaucoup de dialogues et de correspondances. Est-ce dû à la personnalité de la "parisienne à Lassa"? sûrement. Des extraits de correspondances à son mari Philippe NEEL ou à sa meilleure amie Eugénie ou des dialogues retranscrits par sa fidèle assistante Marie-Madeleine PEYRONNET. Cela donne avec les anecdotes un roman très vivant.
Des photographies ponctuent le récit ainsi que d'autres éléments participants à la compréhension de l'époque et quelques focus sur d'autres femmes particulières.

© Evelyne MORIN-ROTUREAU/ Pemf (coolies, darjeeling etc...)

Le choix de proposer aussi des définitions de termes en langues étrangères ou de présenter des personnages historiques apportent une fluidité au récit et une mise en contexte très simple et efficace.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire