lundi 10 janvier 2011

The sunday books (les livres du dimanche)

J'ai acheté "The sunday books" de Mervyn PEAKE et Michael MOORCOCK comme on se procure avec délice un livre de transmission.

© Mervyn PEAKE et Michael MOORCOCK/ Denoël

Cet objet est une sorte d'ovni. Ce sont des pages que le quidam n'auraient jamais dû voir. Mervyn PEAKE, talentueux illustrateur de Lewis CARROLL ou de Robert Louis STEVENSON, et romancier lui-même, offrait des moments privilégiés à ses deux fils. Dans l'île de Sercq où il vit, pas grand chose à faire pour ses deux garçons et la présence d'un papa poule artiste fait le reste. Il se met à inventer des histoires en pure improvisation et les illustre. Ce recueil d'illustrations de Mervyn PEAKE nous arrive amputé des histoires, poèmes et chansons. Un de ses amis, célèbre romancier, Michael MOORCOCK, nous sort du champ familial ces pages intimes et leur offre une parure de texte. Ce ne sont pas celles d'origine bien-sûr mais l'esprit est conservé.

© Mervyn PEAKE et Michael MOORCOCK/ Denoël

Ainsi ce livre nous offre une histoire parallèle de pirates et d'indiens. Sorte de confession des héros communs et ordinaires, c'est le ton qui amène ces histoires à devenir extraordinaires. Les personnages sont des pirates, des indiens ou des animaux fantastiques. Leurs confessions apportent une dose d'humour bien réchauffante: le ridicule des noms de bateaux, les trésors recherchés (par exemple un pudding de Noël), la canaillerie (et naïveté) des pirates, des courses de chevaux aux duo (trio) étonnants, les indices modernes d'une vie à choisir ou des mélanges zoologiques (un hibou parent d'éléphanteaux).

© Mervyn PEAKE et Michael MOORCOCK/ Denoël

Mais ce qui fait la force de ce livre est ce rapport très intime à ces destinataires. Mervyn PEAKE a créé pour ses fils, ainsi ce père propose des références multiples, des indices familiaux, des jeux de mots que MOORCOCK a dû recréer et une atmosphère : un lac Mickey-ho-ho, des annonces passées dans le "Corsaire express" ou "La gazette du corsaire" pour trouver un capitaine de piraterie.

Les histoires ne tiennent pas vraiment debout, il s'agit d'improvisations revisitées par un auteur se mettant à la place de PEAKE, nous passons du coq à l'âne, de chansons, de clins d'œil, d'illustrations apparemment plus marquantes etc. Mais c'est aussi la force d'un tel livre: il s'agit bien d'une transmission. Transmission d'un père à ses fils, imaginaire partagé, fortifié et amplifié, humour familial. L'introduction de Michael MOORCOCK fait partie intégrante du livre offrant effectivement une biographie de PEAKE mais surtout une idée de l'esprit de cet illustrateur et des dimanches en famille.

© Mervyn PEAKE et Michael MOORCOCK/ Denoël

De quoi donner vraiment envie de faire partie d'une famille de créatifs.

L'avis de Nebal, très complet, détaillé et pertinent,

Aucun commentaire:

Publier un commentaire