samedi 29 mars 2014

Là où il y avait des gens prêts à tuer - Cette nuit, je l'ai vue


" On vit une époque où on ne respecte que les gens, vivants ou morts, qui étaient prêts à se battre, même à se sacrifier pour les idées qu'ils ont en partage. C'est ce que pensent les vainqueurs et les vaincus. Personne n'apprécie les gens qui ne voulaient que vivre. Qui aimaient les autres, la nature, les animaux, le monde, et se sentaient bien avec tout ça. C'est trop peu pour notre époque. Et même si moi, je peux me compter parmi ceux qui, bien que vaincus, ont combattus, au fond, moi je voulais seulement vivre. Que cela ait un sens m'a été révélé par cette femme, curieuse, joyeuse, ouverte à tout et un peu triste que j'ai rencontrée dans un pays lointain qui m'est proche. Veronika. Elle voulait seulement vivre en accord avec elle-même, elle voulait se comprendre et comprendre les gens autour d'elle."
(extrait de "Cette nuit, je l'ai vue" de Drago JANCAR, Phébus; source photo de 1920, clin d’œil à Veronika)

samedi 22 mars 2014

"Dans ma tête l'histoire est vivante" - Une heure, une vie


"Quand je parle je suis la fille dont je parle. Dans ma tête l'histoire est vivante. Je lui donne ma voix, c'est tout. C'est mal? Je pleure vraiment. Tout ce chagrin, il est vrai. Il est en moi. Il me serre la gorge tout le temps. J'ai vraiment l'impression que c'est ma faute si je ne vis plus avec mes parents ensemble. Ce qui est faux c'est juste l'histoire mais tout ce que je ressens c'est vrai. Alors, est-ce que c'est un mensonge?
Je replonge le nez dans mon faux journal d'orpheline. Je pleure encore mais je sens enfin que ça s'ouvre à nouveau en moi, au fond de moi... Comme un apaisement. Les larmes me font du bien."
(extrait de "Une heure, une vie" de Jeanne BENAMEUR, Thierry Magnier)

mercredi 19 mars 2014

Le mystérieux trésor de Barbe-Noire

Chouette: une aventure pour comprendre l'histoire, un récit pour emmener les plus jeunes dans les méandres et les découvertes passés. Pour répondre à un petit homme aux envies d'aventure, de héros, de duels et de récits qui font peur, rien de mieux que de suivre un pirate célèbre!


"Le mystérieux trésor de Barbe-Noire" de Pascale PERRIER avec illustration de couverture de Sébastien MOURRAIN est une petite ouverture sur le monde intrépide des pirates.
Paul et Jules veillent auprès de leur grand-père Louis. Ce dernier, malade, décide à la demande des deux garçons de dévoiler un bout de sa vie, celui passé sur les eaux avec le sanguinolent Barbe-Noire. Louis était mousse sur un navire français transportant de l'or et des esclaves. Il avait envie d'aventures et en même temps que la crainte d'une attaque de pirates, il avait envie de confronter son courage et encore plus de découvrir leur lien entre eux. Et c'est le célèbre Barbe-Noire qui les aborde.
Il se trouve enrôler de force et vit ainsi quelques années avec les pirates. Il découvre la cruauté mais aussi la joie de cette troupe, les débordements à terre et les stratégies du "commodore". Ancien corsaire de la reine, Barbe-Noire est impitoyable pourtant tous ne perdent pas la vie à le rencontrer et il sait aussi prendre soin de son équipage. Grâce aux confidences du vieux Louis, les jeunes garçons découvrent les aller et venus de Barbe-Noire pour déposer un butin. Ils ont aussi envie d'aventure.

Ce livre est assez court mais présente une histoire captivante. Elle donne des indications sur la vie de pirate, les règles de vie, les rapports de force, l'abandon marron, l'étonnante mise en scène de Barbe-Noire mais aussi la fin de ces hommes de mer. Les pirates étaient quelques fois soutenus sur les côtes par le gouvernement ou les habitants et pouvaient quelque fois réintégrer la légalité.
Un petit documentaire présente d'autres éléments dont les pavillons, certains autres pirates célèbres et un lexique approprié.
Très belle première approche.

samedi 15 mars 2014

Les idées qui changent le monde

La nouvelle collection "Le monde en marche" des éditions Oskar nous promet de beaux supports pour aider les jeunes lecteurs à devenir pertinents et comprendre la formation de notre monde. 

© Isabelle WLODARCZYK et Zelda ZONK/ Oskar


"Les idées qui changent le monde" d'Isabelle WLODARCZYK et illustré par Zelda ZONK s'intéresse à 24 idées qui sous-tendent notre société moderne.
Chaque thème est abordé sur une double page avec ce qu'il se passait avant, de qui est venu l'idée, dans quel contexte et ensuite les conséquences actuelles de cette réflexion. Le parti-pris est excellent! L'écriture, l'imprimerie, l'argent ou internet sont mis en situation mais là où le livre marque vraiment une plus-value est dans le décryptage des idées comme la nation, la laïcité, le racisme, les Droits de l'homme ou de l'enfant.

© Isabelle WLODARCZYK et Zelda ZONK/ Oskar


Bien plus que d'expliquer le concept, l'idée évolue avec son temps et l'auteur met en avant ce qui pourrait être évident et qui ne l'est pas. Il permet aussi de comprendre que l'idée n'est pas partagée par tous les pays de la même manière et que les conséquences légales ne sont pas toutes instituées et/ou appliquées. Les débats actuels prennent ainsi plus de sens et les anecdotes étonnantes donnent une touche d'humour.
Le tout est très bien écrit, clair et d'une lecture très agréable. Les plus jeunes lecteurs peuvent se contenter presque des extraits pris du cœur du texte et affiner ensuite.

© Isabelle WLODARCZYK et Zelda ZONK/ Oskar


Les illustrations de Zelda ZONK apportent, elles aussi, une vision fine. Elles appuient le propos et quelques fois même propose une réflexion similaire mais pas exprimée: l'évolution par exemple.


vendredi 14 mars 2014

Kitty CROWTHER nous parle de ses livres

... je me suis retenue pour ne pas parler d'elle pendant un temps, juste pour une question de visibilité sur le blog: cette auteure/illustratrice prend de la place dans la liste.

© Kitty CROWTHER/ Pastel

Mais il me faut tout de même succomber à mes envies. J'aime sa sensibilité, sa pertinence, son acuité des rapports humains, ses bonheurs petits et éphémères mais présents. J'aime ses femmes, libres, entières et vivantes.
Voici l'émission de France Info de juin 2013...


Et plus tard je vous parlerais de ce magnifique album, "L'enfant racine", sur la féminité, la maternité, la vie comblée mais aussi l'isolation et l'affection.
"Racine adore jouer avec Leslie. A son avis, c'est la meilleure chose au monde. L'hiver est reparti avec son grand manteau blanc. Les jacinthes des bois ont sorti leurs robes violacées. Leslie embellit de jour en jour. Elle a confectionné des petits vêtements pour Racine. Il les trouve ridicules, mais il a fort envie de faire plaisir à Leslie."

mercredi 12 mars 2014

T'étais qui, toi? Sitting Bull

C'est avec beaucoup de plaisir que je lis les multiples propositions de cette collection "T'étais qui, toi?" dirigé par Vincent CUVELLIER dont je vous parlais là.

© Claude CARRE et Ronan BADEL/ Actes sud junior

"Sitting Bull" de Claude CARRE et illustré par Ronan BADEL est ainsi une toute petite biographie de ce chef indien siou.
Il est attrapé par des hommes de la police indienne et ne veut pas se rendre. Son peuple, enfin ceux qui ne sont pas passé à l'ennemi, est avec lui, il combattra pour lui, le chef le sait mais quand il meurt sous les balles, c'est le dernier des remparts de la noblesse indienne qui tombe.
Mais Sitting Bull, "le bison qui s'assoit avant de se rouler dans la poussière" n'a pas toujours été un chef. Et c'est cette humanité que Claude CARRE met en avant. De l'enfant lent, au chasseur, au sage chef fédérateur jusqu'au voyant guérisseur et à l'homme épris de victoire acerbé par la violence des blancs.
Enfant, il suit le nomadisme de la communauté mais il doit devenir bon chasseur et guerrier courageux. "Pour les Indiens des Plaines, ce n'est pas le profit des batailles qui importe, ce n'est pas le plaisir de tuer un adversaire qui prime; non, ce qui prime, c'est d'être capable de le défier et de prouver sa valeur!" Et le jeune adolescent va montrer son courage. Il devient même chef des chefs et continue d'explorer les nouveaux territoires et de régler les conflits inter-clans.
Il se retrouve rattrapé par l'histoire des colons blancs venus aux Etats-Unis. Le Nord et le Sud règlent leur conflit et les habitants partent plus volontiers vers l'ouest, vers le territoire des Indiens. Les chercheurs d'or doivent être protégés ainsi que les chargements nécessaires à cette ruée vers l'ouest. Une guerre s'enclenche. Des clans signent des traités de paix et perdent leur âme (et leur terre), d'autres, menés par Sitting Bull, persévèrent. Puis un répit, des traités, des lieux préservés et un certain Custer, boucher, assassin, qui va exacerber les tensions.
 Les batailles sont expliquées, dont la victoire de Little Big Horn par les Indiens qui effraie tant les blancs. Mais aussi les tensions, les manigances, les massacres en règle.
Cette petite biographie montre un des symboles du peuple indien: entre coutumes, guerres, alliances, politique des blancs et aussi burlesque de la situation avec un Buffalo Bill, ancien chasseur de bison, prenant Sitting Bull comme participant d'un show ridicule. Et le tout avec énormément d'humour!

t
© Claude CARRE et Ronan BADEL/ Actes sud junior

Nous retrouvons les illustrations rondes de Ronan BADEL que j'aime particulièrement dans l'univers du petit masculin. Et non, le livre n'est pas réservé aux garçons: j'adorais les indiens étant petite et je jouais aux cowboys et aux indiens, sans les cowboys.
La bichromie continue de marquer la collection. Ici le orange domine.On aime!


mardi 11 mars 2014

C'est lié à la mer, au ciel... - Quitte ta mère

"Tout en roulant, Grégoire s'est mis à chanter de vieilles chansons de marin et Bastien s'est rapproché. Ils sont seuls sur la petite route pavée qui longe les bassins.
Ce qu'ils sont bien pourtant, tous les deux, là, à rouler tranquilles sous le ciel bien clair! La voix de Grégoire est belle et entrainante. Bastien connait les refrains de presque toutes les chansons et il les reprend avec lui. Son cœur se gonfle de quelque chose de bon, de vivant. C'est lié à la mer, au ciel, à l'odeur à la fois douce et âcre qui monte des bassins, au mouvement dansant des bateaux à l'attache. Son grand-père et lui, c'est le même sang qui coule dans leurs veines, Bastien éprouve en cet instant magique la force de ce lien-là. Ils sont semblables par le sang qui les fait vivants en ce moment même dans le vent léger qui adoucit toute chaleur. Ce lien-là, rien ne peut lui faire de mal. Bastien se met à chanter aussi et leurs deux voix se fondent et s'amplifient dans l'air. Il est heureux. Sur le visage de Grégoire, un sourire rayonnant répond à la lumière du jour."
(extrait de "Quitte ta mère" de Jeanne BENAMEUR, éditions Thierry Magnier; source Blue art du tableau d'Hubert RUBLON)

jeudi 6 mars 2014

Abeille en chaussettes - L'histoire (presque) vraie de Cedar B. Hartley qui voulait vivre une vie peu ordinaire


"Je lui ai dit que j'aimais les abeilles, et Barnaby aussi, mais pour des raisons différentes. Lui les affectionne parce qu'elles ont des rayures jaunes et noires - les couleurs des Tigres, son équipe de foot - moi, au contraire, parce qu'elle portent des chaussettes en pollen.
- As-tu jamais remarqué, ai-je dit, qu'une abeille est à la fois douce et méchante? Elle produit du miel, mais en même temps, elle pique... Peut-être qu'un jour, quand je serai plus intelligente, j'écrirai une théorie à ce propos."
(extrait de "L'histoire (presque) vraie de Cedar B. Hartley qui voulait vivre une vie peu ordinaire" de Martine MURRAY)

lundi 3 mars 2014

Toto l'ornithorynque et le lion marsupial

Le lutin a farfouillé dans les livres en présentoir de la bibliothèque. Il est revenu avec une bande-dessinée juste pour sa couverture, juste pour avoir le modèle et le redessiner. Nous l'avons lu ne sachant pas si l'histoire se suivait d'un volume à l'autre: "Toto l'ornithorynque et le lion marsupial" d'Eric OMONT et illustré par Yoann (CHIVARD) est le tome 7 de la série.

© Eric OMONT et Yoann/ Delcourt

Les amis, Toto, Chichi l'échidné, Wawa le koala, Riri la chauve-souris renard volant et Fafa l'écureuil volant, se sont réveillés ce matin et Toto ne les a pas attendu pour manger tout le petit-déjeuner. Mais la journée annonce pire. Les Dingos viennent les attaquer. Mais la bande d'amis sait les recevoir. Les méchants vont alors chercher plus méchant qu'eux. Et le lion marsupial fait office de favori.
Comment faire face à un grand méchant. Toto veut prendre soin de ses amis et trouvera sûrement la solution.
© Eric OMONT et Yoann/ Delcourt

C'est une petite histoire plaisante et le jeune lectorat y trouvera son compte. En plus de se familiariser avec la faune australienne, le rythme est soutenu et les exclamations très présentes.

© Eric OMONT et Yoann/ Delcourt

Mais ce qui plaira aussi aux grands ce sont les illustrations magnifiques de Yoann. Dans ce tome, il joue en clair-obscur et le pastel gras fait des merveilles (même si les photo ne montrent pas cet aspect-là mais bien des détails des attitudes animalières et la férocité du méchant). C'est sombre, très coloré et magnifiquement effrayant.
J'ai encore plus aimé ce tour dans le mondes des rêves aborigènes. Le style est préservé et nous emmène loin.